Les Escarres ou Plaies de Pression

Une escarre est une lésion cutanée d’origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses. L’escarre est décrite comme une plaie de dedans en dehors. Son origine est multifactorielle, cependant le rôle de la compression tissulaire associée à une perte de mobilité et à la dénutrition est prédominant.

Quelques chiffres :

  • 15.3% des patients dans le monde souffrent d’escarres
  • 85% des blessés médullaires ont subi une escarre
  • 1 escarre retarde de 3 mois la rééducation
  • Le Cout du traitement est 2.5 x plus élevé que sa prévention
  • Les escarres ont causé  29.000 décès dans le monde en 2013
  • Leur apparition peut être accompagnée de douleur, dépression. Perte de l’indépendance, infection et prolongation de l’hospitalisation.
  • La quasi-totalité des escarres pourrait être évitée.

Il existe 4 stades identifiés de l´escarre:

Stade 1 : Apparition des rougeurs avec œdème. La personne (si sensibilité) ressent une douleur, des démangeaisons ou un échauffement au niveau de la zone d’appui concernée. À ce stade les dommages sont encore réversibles.

Stade 2 : Apparition de phlyctènes, (cloques sur la zone rouge) accompagnée d´une altération des cellules de l’épiderme (couche superficielle de la peau). La peau devient bleu violacée. Les dommages ne sont pas encore définitifs.

Stade 3 : Apparition d’un ulcère et de nécrose. À ce stade, la peau est touchée sévèrement et elle se noircit. Cliniquement, ce stade se manifeste par un cratère, avec ou sans atteinte des tissus environnants. À partir de ce stade, il est impossible de revenir en arrière. 

Stade 4 : Extension de l’ulcère : Les dommages subis par la peau au stade 3 s’étendent sur une zone plus large.

Les Escarres ou Plaies de Pression

Facteurs et zones à risque:

Les facteurs de risque suivant peuvent favoriser l’apparition d´escarres:

  • La pression: la force de l’appui par rapport à la surface d’appui, par exemple sur un lit ou un fauteuil roulant.
  • Le cisaillement: phénomène de glissement des tissus les uns sur les autres
  • Le frottement brusque et direct de la peau

Les zones les plus à risque d’escarres sont celles où les os supportent le poids près de la surface de la peau, par exemple le fessier, les épaules, les hanches et les talons. Le risque est beaucoup plus élevé si la personne est immobile, en chaise roulante ou alitée.

Il existe plusieurs échelles de mesure de risque d’escarres comme celle de Braden. Cette échelle prend en compte plusieurs facteurs: la perception sensorielle du patient, l’exposition à l’humidité, l’activité, la mobilité, la nutrition, les frottements et le risque de blessures. Tous ces aspects sont évalués et quantifiés. La ponctuation finale détermine si un patient a un risque élevé, modéré ou faible de développer des escarres. Selon les résultats des traitements préventifs seront alors prescrits par les professionnels car ceux-ci sont toujours plus faciles et moins couteux que le traitement des escarres.

Dans ce contexte, changer régulièrement de position, maintenir la peau propre et sèche et utiliser des coussins spécifiques peuvent être de bonnes mesures préventives afin d’éviter l’apparition d’escarres.